L’Afrique se vend bien : essai critique sur une certaine littérature relative aux Africains et au continent noir (Ecrit de jeunesse – Paris 1976)

Un certain marchandage de la valeur des êtres humains et des choses

Introduction

   Il me faut au préalable définir le champ où j’entends inscrire cette analyse. Par cette expression, je ne veux pas signifier le pillage des biens essentiels et des matières premières des pays africains par les grandes puissances et les multinationales du monde occidental. Au contraire, mon propos porte sur une certaine littérature courante qui s’est édifiée et s’édifie toujours à propos de l’Afrique, sur les Africains et sans les Africains. Or, elle aurait pu se faire avec la collaboration des Africains, peuples ou intellectuels. Mais, ce n’est guère le cas puisqu’il s’agit généralement d’une littérature particulière. Lire la suite

LA PERMANENCE DES CONCEPTS-CLEFS DE L’ANTRHOPOLOGIE : EXAMEN CRITIQUE (écrit de jeunesse)

MjAxNzEwZTJjOTJlZjMwMzhjZTBlNTU5MDQ0NjBhYTNjOTIwODM.jpeg

Les mystères de la pensée humaine

INTRODUCTION

   Certains concepts de l’anthropologie ont droit de cité dans les
sciences humaines depuis bientôt trois siècles. Comme bien d’autres
concepts du savoir humain, ils demeurent identiques à eux-mêmes par-
delà l’évolution des idées. Ils servent souvent de base au progrès de
ces idées même, c’est-à-dire à leur redéfinition et à leur enrichissement. Dès lors, comment ce qui est aujourd’hui devenu une
sorte d’habitude autant dans le domaine intellectuel que dans la
réalité du monde vulgaire, a pu prendre naissance en Europe ? Comment
 véhicule-il aussi une réalité qui semble inchangeable, dénuée
de progrès possible ? Enfin, comment cette réalité
paraît s’appliquer plutôt à une zone géographique de la terre et ne
concerne, pour ce faire, que certains hommes ?

     Les concepts en question sont ordinairement bien connus en
anthropologie et dans d’autres sciences humaines : l’évolution, le progrès, le sauvage et notamment le primitif. Mais quelle est la
genèse de ces concepts ?
Lire la suite

Acculturation, fragilisation et désordre au niveau de la personnalité. La double ou la triple cultures sont-elles une chance ou un problème pour les Africains ?

conférence-N°25-Malevitch-cavalerie-rouge.jpg

Une symbolique du métissage biologique et culturel

Introduction : Le métissage des Humains et de leurs cultures est-il un phénomène ancien ou bien récent ?

     Les tests génétiques auxquels on recourt très souvent, de nos jours, révèlent des surprises à ceux qui en ont fait pour rechercher leurs origines biologiques. Ces tests dévoilent aux descendants de l’Homo sapiens à quel point les théories de la pureté du sang sont des inepties, voire des fictions. En effet, en quelque lieu où il se trouve sur notre commune terre, chaque sujet humain est une synthèse d’un mélange biologique composite. Ce qui leurre les tenants de telles théories tient à leur obsession de la différence de la peau des êtres humains en oubliant que celle-ci est absolument inessentielle. C’est une simple apparence qui couvre l’être que la génétique s’emploie à déceler. Sous l’angle de l’être, tous les êtres humains sont en quelque sorte semblables, hormis la singularité de l’individu. Et ils ont les mêmes origines génétiques.
Même les études biologiques dans le champ de la paléo – anthropologie et de l’anthropologie ont prouvé qu’une grande partie des descendants de l’Homo sapiens contemporains possèdent des gènes issus de l’homme de Néandertal Les prolongements de ces investigations montrent que la rencontre entre les Homo sapiens et ce dernier, rencontre qui avait dû provoquer des conflits majeurs pour la conquête des espaces favorables à leurs conditions de vie, n’avait pas empêché les croisements sexuels. Tout se passe comme si l’Homo sapiens avait dû s’accoupler avec les femmes du Néandertal avant de décimer les mâles. Ce processus dynamique de rencontres des espèces humanoïdes, c’est-à-dire de conflits, d’accouplements, voire de génocides s’est inscrit, pour ainsi dire, dans la nature et dans le mode d’expansion des descendants de l’Homos sapiens à travers l’espace et durant toute leur histoire jusqu’à présent.
Lire la suite

Pourquoi l’Afrique si riche est pourtant si pauvre ? -De la faillite des élites africaines de l’Afrique subsaharienne- Tome 1

Intervention au Parlement européen de Bruxelles -11 octobre 2011

Perspectives et finalité de l’intervention this

 

Le paradoxe du continent africain:

-Dans Their ouvrage commun, Le temps de l’Afrique, (O. Jacob, Paris 2010), Jean-Michel Severino et Olivier Ray, les dimensions Ont monté Réelles of this vaste continent qu’est l’Afrique, Que l’sur une tendance à Ramener à Celles d’ONU paie.

– Les Atouts de continent CE

* Les atouts naturels de l’Afrique

         La revue mensuelle L’Echo austral consacre l’essentiel de son fils numéro du mois d’août 2010 (n ° 245) au continent africain par Ce titre: «L’Afrique notre avenir». Parmi les atouts naturels of this continent, this revue Recense, pêle-mêle les Données Suivantes: «Le continent noir détient … 60% des terres terres cultivables inexploitées Mondiales» Qu’une exploitation Rationnelle, with des METHODES Technologiques performantes, des programmes Voire d massifs du ‘irrigation des zones Arides Comme Le Sahel, pourraient better. rentabiliser L’activité agricole, Geree de Manière , plus Rationnelle et plus Efficace «could be Générer environ 880 milliards de dollars d’ici à 2030, contre 280 milliards un pair à jour de ce. »En outré, SELON this revue,« L’Afrique détient 10% des Réserves Mondiales de pétrole, 40% de Celles de l’or, et Entre 80% et 90% des Gisements de chrome et de platine » , etc. Je avais déjà Insiste sur this ensemble d’Atouts DANS LE premier tome enquêtes de CES verser prouver Que poverty des Peuples Africains is due essentiellement au manque de gouvernance intelligente et Rationnelle de l’économie. L’Afrique point de Ne est pauvre, Comme on a de le Croire imposé requiert in the Reste du monde, tel Que l’Occident. C’est continent Un si riche Qu’il parait scandaleux de voir des ses habitants Sí misérables. Lire la suite