La tapisserie de la dame à la licorne et le mystérieux sixième sens

Une superbe allégorie des cinq sens

La dame 1-%22Mon seul désir%22

La  dame à la licorne : « Mon seul désir »

     Une magnifique tapisserie de la fin du Moyen-Âge, connue sous le nom de Tapisserie de la dame à la licorne, et exposée au musée de Cluny, illustre superbement les cinq sens. Sont ainsi représentés : la vue, l’ouïe, le toucher, l’odorat et le goût dans des scènes allégoriques aisément interprétables comme représentations des «sens du dehors», ainsi que nous appellerons ces sens qui nous ouvrent sur le monde. La tapisserie, parsemée de fleurs et de petits animaux, met en scène des figures féminines dont la principale, la dame, est accompagnée parfois d’une demoiselle, d’un lion et toujours d’une licorne. La dame réalise des actions explicites ; dans le panneau de la vue, elle tient le miroir dans lequel se mire la licorne, dans celui du toucher, la dame saisit la corne de l’animal mythique d’un geste élégant ; l’ouïe est évoquée par un guide-chant dont la dame effleure les touches ; parfois des animaux, comme le singe de l’odorat, soulignent la signification de la tapisserie. Il n’est pas douteux que le thème de la licorne, cet animal doux et bienveillant qui n’exista jamais hors de l’imagination des poètes, mais fut abondamment représenté dans l’iconographie médiévale, contribue à valoriser ces sens que l’on comptait au nombre de cinq depuis la plus haute antiquité.

Un mystérieux sixième sens

Lire la suite

Publicités

L’histoire de l’Univers

Récemment dans un article nous avons retracé la vie et la mort des étoiles. Ces dernières, sous l’influence de l’interaction gravitationnelle, se regroupent et forment des galaxies de différents types : des spirales, des elliptiques, des spirales barrées, des irrégulières… Et c’est l’ensemble de ces galaxies qui forme l’Univers tel qu’on le conçoit aujourd’hui. Comment est-il apparu ? Que va-t-il devenir ? Nous allons tenter modestement de répondre à ces questions en nous penchant sur les théories aux travers des siècles des astrophysiciens sur le sujet.

Lire la suite

Kepler, Gaia : explorer l’espace à la recherche d’une nouvelle Terre

« Nous ne survivrons pas 1000 ans de plus sans s’échapper de notre planète devenue fragile », avril 2013, Stephen Hawking. Déjà en 2010, le plus célèbre physicien depuis Albert Einstein, expliquait que les humains devaient absolument coloniser l’espace dans les 200 prochaines années s’ils ne voulaient pas être victimes d’une extinction majeure. Un esprit aussi brillant qui tire la sonnette d’alarme et parle de coloniser l’espace ? Alors que Kepler arrive en fin de vie et que la mission européenne Gaïa s’apprête à débuter pour cartographier le ciel, il n’en fallait pas plus à la rédaction pour s’intéresser à ces systèmes planétaires et faire un tour d’horizon des autres mondes potentiellement habitables.
Lire la suite