A propos du conseiller d’orientation

Jean-Michel Caillot-Arthaud

conseiller-principal-d-education_scalewidth_624.jpg

Pertinence ou non de l’orientation scolaire ?

      Quelques réflexions au sujet de l’Orientation dans l’Ecole actuellement. J’ai sans doute choisi mon orientation professionnelle. Je souhaitais être à l’écoute des gens qui vivent dans la société, et offrir aux adolescents ce que j’ai trouvé de la part des adultes qui écoutent, qui aident à faire face à cette crise d’un moment de la vie. Dans les années 70, le service public d’information et d’orientation se mettait en place lentement. Je retiens l’idée que mettre en place un lieu de parole pour les utilisateurs de l’Ecole est essentiel. Je suis conduit par mes études supérieures à rencontrer des adultes dans le monde du travail qui vivent sans arriver à faire le deuil de leur vie étudiante. Ils apparaissent comme habitant un monde vide sans paroles reçues, ni transmises mais seulement situés face à une tâche facilement réalisable avec un minimum de consommation d’énergie. Ces adultes m’apparaissaient bien souffrant à travers un non-dit, installés dans quelque chose qui les dépassait.

     Afin de contribuer à donner quelques éléments et de répondre à cette demande d’acte de parole, il m’apparaît que se donner les moyens d’écoute des adolescents répondrait. L’adolescence est un moment qui s’étale de plus en plus en regard de la définition de l’adulte, puisque l’ « adultité » commence avec l’entrée dans le monde du travail, étape sociale garante de l’expression de liberté. L’adulte s’inscrit dans une problématique plus réalisante au niveau culturel global, l’adolescent est comme placé dans une problématique attendante au niveau culturel global. Le devenir en construction de l’adolescent est un lieu à partir duquel, il est possible de mettre en place des pistes de réflexion pour rendre le futur adulte acteur de son monde dont le but prend sens. La posture du Conseiller d’orientation, dans l’Ecole, est un levier qui répond au traitement de la réponse que je souhaite apporter au plus grand nombre.

     Etre Conseiller d’Orientation Psychologue, c’est aussi participer de près ou de loin à ce que Michel SERRES nomme « HOMINESCENCE », science qui traite d’un nouvel homme. Alors faire voir, entrevoir, ce que la psychologie comme science offre à l’homme qui vit dans le mouvement perpétuel de la société, trouve une expression encore plus riche auprès des jeunes-Cet enrichissement réciproque dans l’interaction de la rencontre est porteur de l’inscription de l’appartenance au culturel-Installé dans l’Ecole, le Conseiller d’Orientation Psychologue se trouve garant tant du monde intérieur à l’Ecole que du monde extérieur, le monde du travail, la famille. Le jeune qui vient consulter se trouve alors inscrit dans un regard culturel large qui se construit au fil du temps.

     Je suis à l’écoute de la manière dont les adolescents se représentent et vivent les relations tissées à travers l’espace et le temps. Ainsi, je suis informé du rapport entretenu avec lui-même et les autres. L’adolescent me donne accès à son mode et à sa langue. Si j’utilise alors ses signes lorsque j’ai une information à donner, je me rends compte très vite que je suis entendu et compris. L’adolescent peut mettre ou ne pas mettre dans son discours qu’il donne à entendre, l’imagination au pouvoir dans son rapport au monde actuel ou à venir, en déployant une énergie forte afin de se sentir acteur dans le rée1. L’adolescent nous donne une information précieuse sur lui au sujet de ce qu’il fait ou ne fait pas encore pour lui et les autres notamment face à ses fins professionnelles. Quand, de toute évidence, il n’y a pas chez l’adolescent de projet, il y en a toujours un que l’on peut susciter, ici et maintenant, sous forme d’interrogation. Par exemple, penses-tu que les conditions d’accès au savoir sont bonnes ou faut-il les améliorer, les changer ? Je retiens ici la réflexion peu habituelle de l’adolescent au sujet du rapport qu’il est en train de bâtir face au savoir en général. L’approche donne alors à l’entretien une ouverture sur les conditions nécessaires et suffisantes à l’enseignement, à la transmission de l’information. C’est en donnant une fois l’expérience de l’approche d’un questionnement de ce type que l’adolescent se trouve à jamais placé face à son rôle d’humain à travers la société. Cette place de la transmission, de la pédagogie doit donner aux politiques un projet, puisqu’il est facile de faire le constat qu’ils n’en ont plus.

77413520-choc-jeune-homme-d-39-affaires-un-homme-surpris-un-garçon-extrêmement-excité-un-homme-à-mi-âge-étonné-personnage-émo-Banque-d'images.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s