Mythes et légendes des Amazones : des guerrières mythiques à l’histoire des farouches et impitoyables amazones du royaume du Dahomey (Afrique de l’Ouest)

TROISIEME PARTIE : SIMILITUDES MULTIMILLENAIRES ENTRE AMAZONES DANS LE TEMPS ET L’ESPACE

Amazones-ob_610316_amazones-fleches

Amazones – archères et combattantes du royaume du Dahomey

IV- Vertus spartiates, endurances et triomphe des Amazones face aux épreuves de la guerre

  1. A) Les préparations aux endurances militaires

       A propos des entraînements des Amazones du royaume du Dahomey, Alpern cite l’un des observateurs européens qui en avait été lui-même témoin : « Dalzel confirma leurs observations {celles de ces prédécesseurs des années 1760, comme Pruneau de Pommegorge} en ses termes : « Pluiseurs centaines de ces {femmes du palais} sont préparées à l’usage des armes {…}. Ces guerrières s’entraînent régulièrement et s’adonnent à leurs exercices militaires avec autant d’habilité que les soldats de l’autre sexe » (p.104). Lors des attaques simulées d’ennemis, elles devaient affronter de redoutables plantes et arbustes épineux pour les préparer aux combats réels. Elles devaient apprendre, ainsi, à accepter, de manière stoïque, la souffrance physique (blessures du corps) quelle que soit son intensité. Et, en dépit du caractère périlleux d’un obstacle, comme par exemple l’imitation d’un château fort de 2,74 m de haut, entouré de tous côtés d’un tas de ronces à croissance rapide, elles devaient l’affronter. Alors, elles bondissaient sur l’obstacle en question en brandissant leurs armes et en poussant en même temps des cris de guerre sans se préoccuper, le moins du monde, de la barricade épineuse ; même si elles se déchiraient la chair en traversant cet obstacle couvert d’épines.

Lire la suite

« Le passage des sociétés traditionnelles subsahariennes au monde de l’acculturation comme processus de la dépravation des individus et inversion des vertus et des valeurs. Comment y remédier ? »

Intervention au Parlement européen de Bruxelles du 18 octobre 2011

Puis

A la Réunion du Rotary Lyon-Villeurbanne du mercredi 19 février 2014 à l’hôtel Holiday Inn de Tassin-la-Demi-Lune

Plan d’analyse

 I- De l’éducation dans les sociétés traditionnelles, notamment sahéliennes

II- L’école et la fabrique des fainéants ; éducation qui a eu pour effet la gestion désastreuse et  calamiteuse par les élites africaines des Affaires politiques et économiques de leurs pays respectifs ;

III- Pourtant, le continent africain a des atouts considérables

IV – Comment remédier à cet état de choses ?

Lire la suite