Étude sur l’oeuvre de Gaston Bachelard : Fonction de l’imagination matérielle dans la rêverie poétique

Michèle Pichon, agrégée de philosophie

Conférence « Pavillon des Causeurs » 17/10/2017-Lyon

Repères biographiques

Gaston-Bachelard.jpg

* Naissance en 1884 à Bar-Sur-Aube d’une famille d’artisans cordonniers.
* 1903 à 1913: travail dans les Postes et Télégraphes à Remiremont puis à Paris. Période interrompue par le service militaire en 1906 et 1907.
* 1914: épouse une jeune institutrice de sa région natale. Mobilisation le 2 août dans les unités combattantes.
* 1919: Professeur de physique et de chimie au collège de Bar / Aube.
* 1920: Licence de philosophie. Mort de son épouse. Vivra avec sa petite fille, Suzanne.
* 1922: Agrégé de philosophie. Enseigne la philosophie à Bar / Aube tout en poursuivant son enseignement de sciences.
* 1927: doctorat de philosophie à la Sorbonne >>
Chargé de cours à la faculté de Dijon, professeur de philosophie de 1930 à 1940.
* 1940-1955: chaire d’histoire et de philosophie des sciences à la Sorbonne, directeur de l’Institut des sciences et des techniques.
* Mort en Octobre 1962.

Lire la suite

Le style à la psychanalyse : allers retours zanzottiens

Psychanalyse, style, objet a : expansion et réduction

            Dans l’étude des rapports entre la psychanalyse et la littérature, le concept de style occupe une place très importante. Il suffit de penser à l’espace commun que l’interprétation psychanalytique, en tant que interprétation de la parole d’un sujet, partage avec l’interprétation littéraire. Si on s’écarte de la vision classique du style dans ses relations avec une conception ornementale de la rhétorique, on rencontre une conception du style comme particularité de la parole et de l’action (de la parole comme action) d’un sujet à l’intérieur de l’universel de la langue.  La relecture lacanienne du binôme saussurien langue / parole dans la dialectique parole pleine / parole vide[1] exemplifie très bien l’ampleur que le mot style pourrait recouvrir dans l’articulation entre Universel et Singulier qui est à la base de beaucoup de concepts de la psychanalyse. Cependant, on ne peut pas réduire l’ampleur du concept de style en psychanalyse à sa dimension linguistique. Il suffit de s’interroger en profondeur sur le sens de la phrase de Lacan qui ouvre les Ecrits pour rencontrer une dimension plus fondamentale du style : une dimension réelle qui relève de la vie pulsionnelle du sujet.

Lire la suite